IMIGONGO, la nouvelle collection des agitateurs Bull Doff

Bull Doff IMIGONGO

Imigongo Bull Doff © nalaluuna

BULL DOFF est plus qu’une marque, c’est un voyage vestimentaire à travers les géographies et les histoires. Né en 2010 de la rencontre entre deux créateurs, Laure Tarot et Baay Sooley, le projet prend racine à Dakar. Puisant dans la dynamique urbaine de la capitale sénégalaise ils se jouent des codes, mixent les formes et les motifs pour témoigner du subtile mélange entre enracinement et métissage qui dessine les contours de cette Afrique en mutation.  Forts de l’utilisation de symboliques traditionnelles et de coupes croisant les genres et les temps, ils nous présentent aujourd’hui la collection de demain. Cette collection s’appelle IMIGONGO, du nom de ces motifs géométriques et des couleurs de l’art décoratif traditionnel rwandais qu’ils se réapproprient en les fusionnant avec des influences vestimentaires punk rock.

Pour financer IMIGONGO ils ont lancé un crowdfunding qui se termine le 10 juin, à voir par ce lien : IMIGONGO sur Kiss Kiss Bank Bank. En contrepartie des différents échelons de participation ils offrent de belles réductions sur chaque pièces de la collection. Mais Bull Doff ne s’arrête pas là, car chacun des achats de la collection IMIGONGO leur permettra de constituer un fonds de soutien pour l’Association Rwanda Avenir qui œuvre pour les rescapé-e-s du génocide des Tutsis et qui a mis en place une coopérative d’Art IMIGONGO. Laissons maintenant place aux mots de Bull Doff pour nous en parler plus en détails.

 

Bull Doff IMIGONGO 2

Imigongo Bull Doff © nalaluuna

IAM : La collection IMIGONGO est inspirée par les formes géométriques et les couleurs de l’art décoratif traditionnel du Rwanda. Qu’est ce qui a motivé le choix de vous pencher sur la tradition rwandaise, si loin de votre pays, le Sénégal ?
Bull Doff : Cherchant des inspirations graphiques et géométriques pour créer une nouvelle collection nous sommes tombés sur les Imigongos par sérendipité. Les formes et la chromatique de ces motifs nous ont semblé intéressantes pour créer une collection aux accents architecturaux. N’ayant pas de frontières créatives notre regard s’est davantage porté vers l’horizon. Nous ne choisissons pas de nous inspirer en fonction d’un pays donné, notre association est déjà un mélange de deux cultures, la France et le Sénégal. On pourrait s’inspirer de n’importe quel pays d’Afrique, d’Europe mais aussi d’ailleurs. On aime se nourrir de l’Autre.

La conception et la création de IMIGONGO est au croisement de plusieurs disciplines : mode, design, voire architecture. Pouvez-vous nous en dire plus sur la notion de fusion qui caractérise depuis longtemps votre travail ?
Depuis le début de notre collaboration nous avons toujours eu le désir de mixer différents médiums. Cela est certainement dû au fait que nous venons tous les deux de deux univers artistiques. Notre parcours est une sorte de ballade artistique : photographie, danse, musique, art contemporain… Ce bagage nous a permis d’appréhender la mode comme une discipline complète où l’on pouvait jouer avec toutes ces formes d’art. Ne pas se limiter à simplement dessiner des vêtements mais toujours raconter des histoires ou encore les rendre vivants par la mise en scène. Plus que de la mode : Bull Doff “More than a trend”.

Lorsque nous avons découvert les Imigongos, un des joyaux de l’art décoratif rwandais, il en a été de même. Nous sommes partis d’une inspiration architecturale et nous avons décliné de ces motifs toute une série de tissus qui ont peu à peu construit chaque modèle de la collection. L’idée de fusion est bien présente dans cette collection entre codes ancestraux et influence punk-rock.

Le choix des matériaux est un autre élément fondamental de votre approche. Comment sélectionnez-vous les textiles avec lesquels vous créez vos vêtements ?
Sur cette collection le choix des tissus a été fait minutieusement. Nous avons ainsi travaillé un panel de matières au toucher délicat. L’aspect des tissus tels que le velours, la soie, le satin ou encore le simili cuir apportent une architecture supplémentaire aux modèles. Pour nous c’est un pari réussi de proposer des motifs “ethnique-chic ” dans des gammes de tissus nobles sans tomber dans le wax. En soit, on peut parler d’”architexture”.

Bull Doff IMIGONGO 4

Imigongo Bull Doff © nalaluuna

IMIGONGO est la première collection de prêt-à-porter de Bull Doff. Qu’est ce que cette collection représente pour vous en termes de nouvelles opportunités, d’obstacles rencontrés, de modes de production etc. ?
Pour cette première collection de prêt-à-porter c’était pour nous un challenge de proposer une diversité de modèles allant du manteau à la chemise en passant par la jupe, la veste de costume et les accessoires. Nous voulions arriver à construire une collection dans son intégralité avec une quarantaine de pièces.

On la voit comme la collection de la maturité, avec laquelle on pense franchir un nouveau cap où de nombreux défis seront à relever. Nous nous sommes aussi entouré de personnes de ressources qui nous permettent d’accéder à de nouvelles opportunités en termes de visibilité internationale.

Pour ce qui est de la production, elle s’effectue entre différents pays en fonction des besoins. Pour une partie de la production nous travaillons en Europe, comme pour l’impression des tissus en Angleterre ou la fabrication des carrés de soie à Lyon en France. Pour ce qui est des vêtements nous avons fait le choix de conserver la production à Dakar car nous voulons garder le Made in Africa. Il nous semblait important de conserver cette marque de fabrique.

IMIGONGO fait actuellement l’objet d’une campagne sur KissKiss BankBank. Ce choix de financement participatif était-il pour vous une évidence et qu’en attendez-vous ?
Ce n’était pas forcément une évidence, mais l’idée était aussi d’utiliser les nouveaux canaux de diffusion. Par le biais de ces plateformes cela donne l’opportunité aux publics de précommander la collection en avant-première et avec des avantages.

On espère que cette invitation à une Afrique contemporaine sera bien accueillie par le public, ce qui semble être le cas puisque nous avons atteint les 40% de notre objectif en une dizaine de jours.

Logo Bull Doff

Pour les soutenir : IMIGONGO sur Kiss Kiss Bank Bank

www.bulldoff.com

13.05.2017 – Propos recueillis par la rédaction – Images : courtesy of nalaluuna & Bull Doff

Les billets IAM sont publiés dans leur langue d’origine | IAM blog posts are published in their original language.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CAPTCHA (fill in the correct number below to prove to us you are human) *